Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/12/2015

Hélène Grimaud "Retour à Salem"

Extrait 4eme de couverture : "Un soir, à Hambourg, Hélène Grimaud pousse la porte d'un antiquaire. Elle ne sait pas qu'à cet instant précis sa vie bascule dans l'Ailleurs, et dans une succession d'événements qui la ramèneront de l'Europe aux Etats-Unis, à Salem, le refuge de ses loups, pour reprendre, à leurs côtés, sa lutte contre la destruction de la nature."

Nombre de pages lues : 233 pages

Mon avis : SUBLIME !!!

Je ne sais pas si je lis un récit autobiographique ou un roman fantastique, mais je voyage entre les pages, dans l'imagination d'Hélène Grimaud. Je me laisse porter dans cette magnifique histoire à laquelle je veux bien croire de toutes mes forces.

La pianiste virtuose (la seule musicienne que je peux écouter en travaillant à mes écritures) nous invite à explorer son univers : l'avenir des loups et de la planète, son admiration sans limite pour Johannes Brahms que je trouve sublime, les besoins de l'âme, la musique...

Hélène Grimaud écrit magnifiquement, ses mots dansent sur une musique douce que j'arrive à percevoir en lisant "Retour à Salem". Ma sensibilité de lectrice, mon admiration pour les jolies phrases m'ont fait retenir quelques extraits que je tenais à partager avec vous, afin de vous précipiter, vous aussi, vers ce livre magnifique.

"J'aimais chez lui la vérité rugueuse de son être, contre quoi il n'admettait aucune concession. Il savait dire non, ne rien tolérer des intrusions du monde dans le sien et retournait souvent dans la nature accorder son écoute à l'hymne de la création." (Page 38)

"J'ai pendant longtemps tenu mon journal. Mais les tournées, les concerts, les répétitions, le Centre de préservation des loups que j'avais créé et mes travaux d'éthologie m'ont de plus en plus accaparée et je l'ai petit à petit délaissé...Mais aucune de ces raisons n'était suffisante pour expliquer tout à fait l'abandon de mon journal...Dans la journée, entre mes répétitions et mes lectures, une myriade de questions et d'hypothèses travaillait mon imagination. Les consigner le soir, à loisir, dans le calme des rares plages horaires, me permettaient de faire le point. C'est ainsi que je repris cette bonne vieille habitude de noter les remarques ou les questions que, parfois, un auditeur me posait en me demandant un autographe à la sortie de mes récitals." (Page 82-83)

"La musique, ma passion, est plénitude si elle entretient mes colères et mon étonnement d'être là, dans ce monde, et si elle continue à me rappeler que l'homme émerge et émergera toujours de la nature, que nous sommes une part de l'univers en construction dans quoi je suis impliquée, et invitée." (Page 126)

"L'intérêt incomparable du journal intime, c'est qu'on peut lui confier ses colères à tout moment du jour et de la nuit. Epingler sur le papier ses indignations, ses dégoûts, ses hontes, de façon qu'ils ne contaminent pas nos heures, ni nos nuits." (Page 154)

Hélène Grimaud "Retour à Salem", Editions Le Livre de Poche, 2015.

FabienneHELENE.jpg

Les commentaires sont fermés.